Recherchervotre prochaine voiture

Recherchervotre voiture neuve

Ma prochaine voiture sera...

  • Pour la ville comme pour la campagne

    Pour la ville comme pour la campagne

  • Pour ma tribu

    Pour ma tribu

  • En classe affaire

    En classe affaire

  • Pour le confort quotidien

    Pour le confort du quotidien

  • Utilitaire

  • Inclassable

    Inclassable

Filtrer les véhicules

Filtrer les véhicules neufs

Filtrer les conseillers

    La transition écologique dans le milieu automobile

    Publié le 30 Sep 2020
    La transition écologique dans le milieu automobile

    Transition écologique

    La place de la voiture dans la transition écologique

    Changement climatique et pollution

    Depuis de nombreuses années, les scientifiques alertent sur l'impact de la société moderne sur la santé et l'environnement dans lequel nous vivons. Parmi les activités qui contribuent le plus fortement à cette situation, le transport est souvent pointé du doigt, au même titre que le bâtiment et l'industrie. Longtemps antagonistes des objectifs de performance économique, les mesures nécessaires à la transition écologique ont tardé à venir. La crise sanitaire de 2020 aura sans doute joué un rôle accélérateur dans cette transition tant attendue.

    Le groupe Renault a beaucoup investi pour être en mesure de réduire son impact carbone tout en offrant une gamme confortable, performante et de moins en moins gourmande en énergie. Les modèles électriques et hybrides se développent dans tous les gabarits de véhicules et pour tous les usages afin de lever les freins à la transition.

    L'automobile dans son environnement

    L'automobile a un rôle majeur à jouer dans une société plus harmonieuse avec son environnement. L'impact de la voiture intervient sur trois aspects de la vie en société :

    • L'émission de gaz à effet de serre qui contribue au réchauffement climatique. Même si les émissions des véhicules thermiques baissent régulièrement, l'augmentation du nombre de véhicules dans le monde ne permet pas d'endiguer le taux de CO2 émis dans l'atmosphère.
       
    • La pollution urbaine via les particules fines et les gaz d'échappement provoque des maladies chroniques et des problèmes de santé plus ou moins grâves chez les personnes les plus exposées.
       
    • Le bruit, l'inconfort et l'insécurité provoqués par le trafic routier notamment à proximité des habitations. Les politiques locales dans nos grandes villes favorisent la cohabitation entre les différents modes de mobilité. L'objectif est d'améliorer la sécurité, la santé et le bien-vivre ensemble. 

    L'évolution de la législation pour inciter à la transition écologique

    Les gouvernements français ont pris des mesures visant à favoriser le développement des véhicules propres.

    Le système de bonus/malus favorise les véhicules émettant moins de CO2 au détriment des plus émetteurs.

    Les voitures les plus sobres en CO2 bénéficie d'une prime à l'achat alors que les véhicules les plus gourmands sont pénalisés par un surcoût sous la forme d'une taxe.

    La prime à la conversion

    Le double objectif de la prime à la conversion est de redynamiser l'industrie automobile française après la crise sanitaire de 2020 tout en conditionnant l'aide aux véhicules les plus propres. La prime se décompose en deux niveaux. Une prime sans conditions éligible sur les véhicules les plus propres, essence, hybrides ou électriques et une sur-prime en cas de remplacement d'un véhicule ancien, diésel ou essence.

    Les limitations de la circulation urbaine

    Les vignettes Crit'air

    Les vignettes Crit'air qui doivent être apposées sur le pare brise ont pour but de classer les véhicules selon leur pollution notamment en particules fines. Durant les épisodes de pollution, les restrictions sont souvent renforcées sur les Crit'air les plus polluants.

    vignettes Crit'air

    Les ZFE ou zones de faibles émissions

    Certaines villes ou métropoles comme Grenoble ont mis en place des zones de faibles émissions. Ces zones sont définies selon les habitations et le plan d'urbanisme afin de réduire l'impact de la pollution. Un calendrier prévisionnel affiche la volonté de progressivement interdire l'accès aux véhicules les plus polluants dans ces zones. 

    Des dérogations sont possibles pour les professionnels selon leurs contraintes et besoins de déplacements.

    Calendrier des zones de faibles émissions à Grenoble

    Les solutions de véhicules moins polluants

    Le groupe Renault ainsi que ses concurrents ont beaucoup travaillé sur la conception de nouveaux modèles de véhicules moins polluants et sur des solutions pour réduire les émissions.

    L'optimisation des moteurs

    Le premier maillon de ce mouvement global vers des voitures plus sobre est sans doute les progrès énormes des moteurs thermiques. Essence ou Diesel, les moteurs actuels sont beaucoup moins gourmands en carburant. Les rendements atteints sont désormais excellents avec des niveaux de pollution maîtrisés à condition de respecter un usage adéquate de son véhicule.

    Le poids des véhicules

    Inutile d'avoir fait des études de physique pour comprendre que plus une voiture est lourde, plus il faut dépenser d'énergie pour la déplacer. Un travail important a été réalisé avec des progrès impressionnant sur le rapport poids puissance et donc la consommation moyenne en nette baisse. Néanmoins, ces progrès sont à nuancer du fait des usages des consommateurs, particulièrement attirés par les véhicules de grandes tailles comme les SUV. Tout l'enjeu de la transition écologique est de répondre à la fois aux désirs des automobilistes et aux exigences environnementales.

    Le processus d'usinage et d'assemblages des voitures

    On le sait désormais, l'impact d'un véhicule sur l'environnement se calcule sur l'ensemble de son cycle de vie, de sa conception à son recyclage en passant pour son usage. Quelles que soient le carburant du moteur, les processus de fabrication des voitures a beaucoup progresser pour réduire l'empreinte carbone.

    Ce qu'il faut donc retenir, c'est que quel que soit vos usages et vos préférences en terme de motorisation et de carburants, la transition écologique les concerne tous. Le groupe Renault met en place des mesures de réduction des émissions sur tout le cycle des véhicules, de leur conception à leur recyclage.

    Les filtres anti pollution

    L'utilisation des filtres s'est beaucoup développée et devient systématique sur les véhicules thermiques modernes, notamment pour ce qui concerne les filtres à particules. Bien-sûr, les filtres ne sont utiles sur les voitures électriques à l’exception des filtres à pollen utilisés pour dépolluer l’intérieur de l’habitacle.

    Le rôle des filtres à particules et anti-pollution est d’éviter ou réduire les rejets occasionnés par la combustion dans les moteurs thermiques. L’efficacité repose sur un entretien régulier du véhicule, le nettoyage des filtres et leurs remplacements lorsque cela s’avère nécessaire. 

    Le développement des véhicules électriques

    Les voitures électriques sont-elles vraiment moins polluantes ?

    On entend parfois dire que les véhicules électriques émettent presque autant de CO2 du fait de la fabrication compliquée des batteries. Les émissions de CO2 à la fabrication sont en effet un peu supérieur pour les voitures électriques mais sur le cycle global de la voiture, le bilan carbone est 2 à 6 fois meilleur que sur un véhicule thermique équivalent.

    Donc même si le bilan carbone à la production de la voiture est supérieur, ce bilan est rapidement compensé par l’usage quotidien qui n’émet pas de CO2.

    La vidéo suivante, produite par le ministère de l’écologie, vous explique pourquoi :

    Le problème de l’autonomie

    Argument numéro un des anti voitures électriques, le manque d’autonomie, voire l’angoisse de la panne ou plutôt d’électricité !

     

    Effectivement, l’autonomie est sans doute le critère principal dans le choix d’un véhicule électrique aujourd’hui comme peuvent l’être la consommation moyenne ou la puissance pour une thermique.

     

    Au moins trois éléments contradictoires au problème de l’autonomie :

     

    1. Les trajets quotidiens moyens des français sont pour la grande majorité inférieurs à 100 kms. Seuls quelques trajets plus longs peuvent être concernés par le souci de l’autonomie et demanderont donc un peu d’organisation.
       

    2. L’autonomie des véhicules électriques progressent très vite.
      Au même titre que la mémoire sur les ordinateurs, ce problème sera sans doute un vieux souvenir. Alors qu’il y a quelques années, on arrivait péniblement à des autonomies de 150 kms, on dépasse aujourd’hui fréquemment les 400 kms.
       

    3. La plupart des recharges se font au domicile la nuit ou sur le lieu de travail le jour.
      Entreprises et copropriétés se mettent en règle pour proposer à tous des solutions de recharge, simples et rapides. Sur des trajets plus longs, le maillage du territoire en bornes de recharge se développe fortement même s’il est encore insuffisant.

     

    Si on prend l’exemple de la Renault Zoé, le configurateur du site Renault.fr permet de connaître l’autonomie en conditions réelles. Dans le cas ci-après, on constate une autonomie bien au-delà de 400 kms pour une vitesse moyenne de 60kms/h, ce qui correspond à la moyenne des trajets quotidiens.

    Les véhicules hybrides

    Les voitures hybrides permettent de traiter d’abord la pollution urbaine mais aussi la baisse des émissions de CO2. Le mode électrique peut être actif quelques kilomètres à faible vitesse. La batterie est rechargée durant les freinages et durant les temps de trajet à vitesse plus élevée.

     

    Les avantages pour le propriétaire de voitures hybrides est de conserver les atouts des véhicules thermiques et de profiter d’une partie des arguments des voitures électriques. Le confort apporté par le silence est indéniable et on regrette toujours d’entendre le moteur thermique se mettre en route. L’hybride est donc sans doute un premier pas vers l’électrique.

     

    En terme de pollution et d’empreinte carbone, l’impact est surtout flagrant sur les trajets courts et urbains. Mais ceux-ci étant majoritaire, le bilan est largement positif.

    Les véhicules hybrides rechargeables

    Le compromis idéal pour une polyvalence totale. La fonction plug-in proposée sur les modèles hybrides permet de prolonger l’utilisation du mode électrique jusqu’à 65 kilomètres ou plus et sans limitation de vitesse sauf les limitations du code de la route.

     

    Si on prend l’exemple de la Renault Clio E-tech Hybride qui existe en version hybride simple et en version hybride rechargeable (plug-in) :

    Le gain en consommation affichée pour l’hybride simple est de -40% alors qu’il grimpe à -75% sur la version rechargeable. Bien-sûr, le modèle rechargeable nécessite des recharges assez fréquentes si on veut profiter au maximum de l’électrique. Mais en cas de long trajet, pas d’inquiétude, l’autonomie du véhicule est très élevée.

     

    Confort et usages des véhicules propres

    La voiture est aussi et surtout un élément de plaisir qui se doit de répondre aux attentes des conducteurs. La transition écologique ne doit pas être vécue comme une contrainte mais au contraire comme un progrès y compris sur le plan du confort et du plaisir de conduite !

    L’écoconduite, une manière plus sereine de conduire

    Les nouveaux modèles électriques, hybrides ou hybrides rechargeables, vous invitent à une conduite plus responsable. Y compris sur les modèles thermiques, les ordinateurs de bords vous guident sur la conduite à avoir selon les informations du moteurs et des détecteurs électroniques.

     

    Comme peuvent en témoigner les professionnels comme les taxis, les véhicules propres ont un effet apaisant, rassurant. La conduite est plus souple, plus sûre, en plus d’être particulièrement silencieuse.

    Le silence des voitures électriques

    Même si on est désormais habitués, on reste encore perplexe de voir passer une voiture sans un bruit. C’est un argument de taille, au-delà des émissions de CO2. Le confort ressenti à l’intérieur est partagé avec les piétons, les riverains et même la faune des campagnes, moins dérangée.

     

    Les propriétaires de voitures hybrides et électriques peuvent en témoigner. Le retour à un véhicule thermique n’est pas pas envisagé en priorité pour cette raison.

    Comment gérer les recharges de sa voiture sans souci ?

    Il serait dommage de profiter de la conduite et du silence de son véhicule et d’être angoissé par la panne ou la recherche de la borne de recharge.

     

    1. Le premier emplacement à privilégier est à domicile.

    En borne domestique et en wallbox plus rapide, la recharge s’effectue le plus souvent la nuit, aux heures creuses. La simple prise peut s’avérer un peu juste pour une recharge complète. Heureusement, les constructeurs comme Renault propose des solutions adaptées.

     

    1. Le second emplacement le plus courant est le parking de son travail.

    Les entreprises l’ont compris et bénéficient d’incitations à la pose de bornes rapides à disposition pour les salariés. Ce mode permet de compléter la recharge à domicile sur une durée de disponibilité importante.

     
    1. Et enfin, le maillage des bornes de recharge se développe, notamment aux abords des grands magasins, sur les aires de repos et dans les parking souterrains. Comme les stations essences, on préfère certaines plutôt que d’autres. Parfois prises d’assaut ou en panne, des applications mobiles permettent de connaître à l’avance l’itinéraire pour s’y rendre et la disponibilité des bornes.

    Pour un heureux propriétaire de voiture électrique, les quelques contraintes liées aux recharges sont largement compensées par la dispense de se rendre régulièrement dans une station essence.

    Le quotidien en voiture électrique

    Les voitures électriques sont particulièrement confortables pour un usage quotidien. Zoé, Twizy et même Twingo vous accompagnent dans la plupart des trajets pour se rendre à son travail, aller faire des courses, partir en balade en famille ou rendre visite à ses amis.

    Contribuer ainsi à l’effort collectif vers la transition écologique apporte aussi une grande satisfaction et donne une image de soi particulièrement valorisante et positive.

    Partir en voyages en voiture électrique

    Oui il est tout à possible et même fortement recommandé de partir en voyage en voiture électrique. Les longs trajets nécessite un peu d’anticipation pour repérer les bornes de recharges et les arrêts à prévoir.

    Sur une aire de repos, vous pouvez compter sur une heure de pause pour charger votre véhicule à au moins 80%. Le temps de déjeuner, de visiter un lieu touristique ou de faire la sieste. Finalement, la limite de la batterie favorise la détente si on sait concilier le plaisir à cette petite contrainte.

    Sur un tout autre mode, la voiture électrique peut tout à fait être utilisé uniquement sur le lieu de vos vacances. Soit en location, soit en utilisant le réseau ferré pour faire venir votre propre voiture électrique.

    Passez à la voiture écologique !

    Vous l’aurez compris, on est assez convaincus par les nouveaux modèles de véhicules électriques, même si chez Autos Manuel, on aime toutes les voitures, (surtout les Renault et Dacia).
    Maintenant, pour passer le pas, l’achat d’un véhicule électrique ou hybride, neuf ou d’occasion, c’est pas anodin. 

    Les éléments à prendre en compte pour ne pas se tromper 

    • Vos réels besoins à analyser et confronter avec les capacités réelles du véhicule.
    • Le budget global et par kilomètres car ce type de véhicule peut représenter un gros investissement de départ selon le mode de financement.
    • Les conditions de reprise de votre ancien véhicule peuvent s’avérer particulièrement avantageuses en période de prime à la conversion.
    • Les aides de l’état pour vous aider à passer à l’électrique.

     

    Les gammes électriques et hybrides Renault

    Les véhicules écologiques Renault ne sont plus limités aux seules Zoé et Twizy. Désormais, tous les gabarits et tous les usages - y compris professionnels - sont couverts par l’électrification, en full électrique ou en hybride.
    Voitures électriques et hybrides Renault

     

    Nous sommes à votre écoute pour répondre à toutes vos interrogations et lever les doutes que vous pourriez avoir avant de vous décider pour un modèle
    N’hésitez pas à nous contacter au sujet votre projet d’acquisition d’un véhicule écologique.

     

    La gamme de véhicules électrique Renault
    • Garantie

      Tous nos véhicules sont garantis satisfaits ou remboursés

    • Qualité

      Chaque occasion subit une expertise avant la mise en vente

    • Sécurité

      Faites confiance aux professionnels d'Auto Dauphiné